PLANCHES DE R.H.

Dans un abîme de solitude …

La croix demeure tandis que le monde tourne. (Emblème de l’ordre des chartreux) …..

On porte les maux en nous et tout autour de nous, tout le monde s’en fout dans la mesure, où le monde était en attente de Toi ….

Vous, vous êtes avec vos peines et pourtant le monde tourne toujours …

La croix a porter demeure, La croix des blessures est … et pourtant ….

Sept étoiles, Juste et Parfaite …

Vous serez dans l’écoute de votre maître mot la solitude … De part, la cellule de cette consécration totale et absolue, j’entendrais et j’atteindrai le Verbe et la mélodie du cœur …

Par le silence j’entends résonner ta grandeur et ta bonté …

C’est par l’abandon de soi que l’on retourne à soi-même par le sacrement et la Foi ….

Nous changerons mais la croix demeure car c’est l’axe du monde et le sens de la personne et surtout de la vie

Pour rester dans l’axe, il faut trouver la paix

Poser sur le socle du monde, la perpendiculaire et le niveau, la verticalité et horizontalité, l’actif et le passif, les deux polarités universelles, d’une part en mouvement des actions et l’autre inertie de tes mots et de repos de ton âme… les opposés qui conditionnent la vie de l’univers…

Mais malgré les changements du monde, la croix sera ton pilier, ta demeure par l’étoile du matin.

Ouvre-toi ! A la potentialité utile à la construction du Temple que tu es, vers celui que tu aspires à devenir.

L’Univers est une réalité qui dans le silence t’élève et te conduit au dépassement….

N’oublie pas, Homme de VITRUVE que pour le Compagnon, l’Equerre croisée avec le Compas marque l’équilibre entre matière et esprit, cheminant vers sincérité et discernement…

D’autres parts, par la Règle, tu mesureras l’ouvrage et par le Levier auquel on attribue la connaissance des connaissances, tu feras preuve de volonté et d’intelligence.

Et c’est par la volonté et l’intelligence que tu mettras à l’œuvre comme l’indique la croix en direction de l’étoile du midi …

En trois parties, l’accomplissement se fera envers le Divin, les Hommes et soi-même.

C’est la bénédiction de l’Éternel qui enrichit, Et il ne la fait suivre d’aucun chagrin …

Regarde l’Étoile flamboyante, symbole de notre cœur qui est capable de rayonner à l’extérieur si nous sommes capables de le découvrir au plus profond de nous-même.

J’ai dit,                                                                               R.H. Dimanche 29 octobre 2017

Le Passage …

Je suis cette porte de l’Amenti, je suis l’avant et l’après …

Je suis le passage d’un ailleurs et je permets à l’âme de retrouver sa source naturelle.

Je suis l’informe… Le temps n’a plus d’emprise sur moi,

Et d’une génération à l’autre, je t’ai oublié – l’être tant pleuré et décrié.

Tout semble froid, glacial, mais il n’en est rien

La Source ouvre les portes d’un passage inconditionnel – Je suis tout ce que tu as connu, l’avant, l’après et ton futur.

Je suis lui, je suis elle, je suis nous.

La masse n’est plus, la forme non plus d’ailleurs.

Je suis l’accessibilité au tout.

Je suis dans chacun de vous.

Vous vous efforcez de vivre pour oublier mon existence mais je frappe à votre porte

Je me présente à vous comme un songe

Et pour vous le temps s’arrête, n’a plus de prise

Et de nouvelles rencontres viennent au-devant de vous

La reconnaissance des êtres qui ont toujours été connu de vous

Votre jugement reste votre conscience

Le poids de vos souffrances s’intensifie par les larmes

Vous êtes spectateurs de ce que vous avez été

Et vous déversez des torrents de larmes comme pour vous purifier d’avoir été

D’avoir vécu et d’avoir subit

Ainsi le Grand Pardon emprise de votre âme

Vous libère des chaînes … des chaînes de l’inexistant que vous pensiez être

Retourner à la Source ouvre une dimension originelle de l’être qui a perdu le sens de toute vérité jusque là

L’oubli pour mieux renaître, c’est le pardon pour mieux rebondir

J’implore le pardon et je te crée constitue et reçois

L’édifice en devient le Verbe

La parole perdue, celui qui s’est perdu à lui-même dans les méandres de l’oubli …

J’ai dit,                                                                            R.H. Vendredi 27 octobre 2017

 

Entre lumière et ombre, l’Être

Connaître la source Entre Lumière et projection de l’ombre Médiateur « Ombre de soi-même « 

Entre Lumière et Ombre : l’Être, jusque-là tout va bien pour moi et puis Connaître la source alors là, il y a la Source avec un grand S, de manière spirituelle le Divin et puis la source dans le sens de l’origine. Et puis vient, entre Lumière et projection de l’ombre, médiateur, l’ombre de soi – même et là, je m’éveille…

Lorsque je regarde la projection de moi-même, j’y vois mon ombre …

Mais l’ombre est le reflet de ce que l’on voit mais est-il vraiment ce que l’on est en réalité …

Ne dit-on pas que la lune est le reflet du soleil …

Et que dire des ombres chinoises qui nous font croire d’après l’ombre qu’il s’agit de quelques choses en particulier alors qu’en réalité c’est tout autre …

Doit-on se fier à ses sens pour croire ce que l’on voit ?

De l’Ombre à la Lumière, nous sommes en phase ?

Tromperie des sens… par la création d’une saynète d’ombres….

L’Ombre reste l’ignorance et la Lumière la Connaissance ainsi on allume sa conscience mais c’est par l’Ombre que l’on vient à la Lumière, du binaire au ternaire, la jonction entre les deux qui mène au trois ….

Le bandeau sur les yeux qui permet la jonction de l’ombre à la Lumière et c’est au moment où l’on se croit dans l’obscurité que tout devient plus clair….

A la fin des travaux, il est dit : « que la lumière qui a éclairé nos travaux continue à briller en nous pour que nous poursuivions en dehors, l’œuvre commencée dans le temple… »

Donc nous travaillons à la Lumière de notre Fraternité et nous poursuivons notre œuvre dans l’obscurité de notre prochain…

Nous cachons nos œuvres à l’abri des indiscrétions profanes… Le travail dure 12h à la Lumière et 12h à l’obscurité… de nos vies, comme le cycle cosmique … René Guénon qui, traitant de la correspondance analogique existant entre les différentes « échelles » des cycles cosmiques, remarquait que dans la journée, la moitié ascendante est de minuit à midi, la moitié descendante de midi à minuit – en lien avec les deux solstices

On travaille lorsqu’il y a la pleine lumière au Zénith – soit 12h et à Minuit nous répandons notre lumière sur le chemin…. c’est la ligne qui sépare le monde Divin du monde humain

Nous travaillons 12h dans l’intériorité de nous-mêmes et 12h à l’extérieur car la lumière la nuit que l’on croyait disparu continue son œuvre par le principe actif et passif de l’essence de l’être par le vecteur qui est le Divin car c’est la lumière de l’intérieur qui indique que toute connaissance profonde passe par une communion spirituelle. Il n’y a aucune opposition nous sommes le point, le trait d’union entre le tout…à l’intérieur du cercle.

J’ai dit,                                                                                             R.H. Dimanche 1 octobre 2017- 

 

Et la lumière luit dans le ténèbres,

Et les ténèbres ne l’ont pas comprise ou reçue…

Et je reçois un message dans la nuit… A demi éveillée, sans savoir si le regard est éteint ou éclairé ….Le message suivant :”la Lumière luit dans les Ténèbres et les Ténèbres ne l’ont point comprise ou reçue… Et je m’éveille …

Je perçois qu’en elle était la vie et la vie était la lumière des hommes. J’en comprends qu’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison….Mais cela m’intrigue… La Lumière n’est pas à l’extérieur mais bien à l’intérieur… Et lorsque j’ouvre les yeux de la perception ce n’est pas le monde extérieur mais bien celui de l’intérieur qui jaillit telle une source intarissable… L’œil qui nous suivra au-delà des Ténèbres.

Et dans mon esprit résonne, je suis un être de Lumière … Alors surgit l’intime conviction que mon corps est mon tombeau, la chair de l’obscurité, des Ténèbres et l’âme de Lumière … j’ouvre les yeux afin que je passe des Ténèbres à la Lumière pour recevoir la rédemption et le pardon de mes péchés mais je retiens le message, pendant que vous avez la lumière, croyez en elle, afin que vous soyez des enfants de lumière. D’autres sont ennemis de la lumière, Ils n’en connaissent pas les voies, Ils n’en pratiquent pas les sentiers.… Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes… Voilà la voie qui induit à vivre dans les Ténèbres et à être les Ténèbres… Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. Qui ne l’a pas reçu ?

Alors ÉVEILLE-TOI !!!! Enfant de Lumière soit présent à Toi-même et Réveille-toi !

Et puis me vient le mot BERECHIT : Au commencement…

Moïse disait :  » Les choses cachées sont à l’Éternel notre Dieu, les choses RÉVÉLÉES sont à NOUS et à NOS ENFANTS à perpétuité  » (Deut.29:29) et le roi Salomon ajoute: « La gloire de Dieu c’est de CACHER les choses, la gloire des ROIS c’est de SONDER les choses  » (Prov.25 :2) ; eh bien ! SONDONS ensemble ce mot « BERECHIT » et nous serons émerveillés de ce que Dieu y a caché … pour nour le révéler !

La question est de comprendre pourquoi j’ai reçu un tel appel ….

Parce que j’éprouve chaque fois :” IL » était blessé pour nos péchés, BRISE pour nos iniquités, le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur « LUI » et c’est par ses MEURTRISSURES que nous sommes guéris » (Esaïe 53 :5) “ La douleur et la souffrance de mon prochain dans l’exercice de mes fonctions.

Parfois Bereshit est traduit non pas par “au commencement” mais par “en un commencement” précédé du beth (le lieu) est présenté comme étant le temps du commencement, ainsi espace et temps forment un couple indissociable, une paire primordiale sans laquelle l’univers ne saurait exister.

Lorsque nous sommes en méditation, l’espace reste le soi et le temps un bien précieux. L’espace et le temps se trouvent dans un espace confiné mais en même temps être le tout de l’immensité… ou tout est un et le un est soi…Ainsi la Lumière Jaillit des Ténèbres … Qui ne l’a pas compris ?

Tu ne recevras qu’à la hauteur de ce que tu es capable de comprendre … Cela me mène à la Caverne de Platon

« Imaginez, dit Platon, des prisonniers dans une caverne souterraine, qui ont derrière eux un feu, et sont attachés d’une façon telle qu’ils ne puissent voir sur le mur d’en face, que les ombres de marionnettes manipulées au-dessus d’un mur situé dans leur dos ».

Ils pensent qu’il n’y a rien d’autre à voir, que ces ombres sont réelles, car ils ont toujours connu ce monde. Ils ne sont pas malheureux.

Ces prisonniers sont « semblables à nous », dit Platon. La Caverne n’est pas l’état dégradé d’une société mauvaise. C’est la condition humaine. Même dans une société juste, nous commençons tous dans la Caverne.

Les ombres sur le mur de la caverne sont nos opinions et nos préjugés, fondés sur notre expérience sensible et sur la force de l’habitude (représentés dans l’Allégorie par les chaînes qui entravent les prisonniers)”

“ On les libère de ses liens un prisonnier et on le force à se retourner vers la lumière du feu et vers les marionnettes dont les ombres se projettent sur le mur de la caverne. On force ensuite ce prisonnier à sortir de la caverne.

Le prisonnier qui n’était pas malheureux de son sort, qui n’avait pas connu autre chose que la pénombre de la caverne, ne comprend pas ce qui lui arrive, d’autant moins que ce « retournement » est douloureux et pénible. Ses yeux n’étant pas habitués à contempler autre chose que l’obscurité, il est ébloui et aveuglé par la moindre source de lumière. Cependant lorsque ces yeux se seront habitués et qu’il pourra distinguer les formes des marionnettes, il n’aura pas plus de repères, il ne saura pas plus ce qui est réel, si ce sont les ombres de la caverne ou ces objets qui se présentent désormais à lui.

Sans repères, le prisonnier sera en proie à la confusion. Il s’emportera même contre quiconque chercherait à lui dire combien sa situation initiale était pitoyable. Il souhaitera d’ailleurs pouvoir y revenir.”

Et ceci me mène à quoi ? Mon sacerdoce, la dévotion aux autres… Cela me ramène étrangement à mes douleurs d’antan et pourtant chaque jour j’y retourne…

Qui est mieux placé pour soulager lorsque soi-même avons ressenti en notre chair… Et bien libérer son âme et voir avec son sixième sens est pareil … Étrange comparaison et pourtant… La prison est notre corps, la Lumière s’atteint par l’éveil de notre âme …

La Lumière est une Grâce ….Et elle est une réception…

J’ai dit,                                                                                         R H. Samedi 23 septembre 2017

NOTA : LES COMMANDES  CI DESSOUS :  « LAISSER UN COMMENTAIRE » ET « SE CONNECTER » NE SONT  PAS OPÉRATIONNELLES .

 

Ce contenu a été publié dans PLANCHES, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.